Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

lundi 31 juillet 2017

Louis de Funès

31 juillet 1914 - 27 janvier 1983

Ce qui me rapproche de Louis de Funès :

« Le comique, ce n'est pas seulement du talent, mais c'est surtout un don, une façon de sentir, de pouvoir comprendre et
interpréter ! »

J'ai offert ce portrait à Michel Galabru.

Ce qui me rapproche de lui :

« La connerie humaine me désole. On fabrique des armes de plus en plus perfectionnées, on tue de plus en plus, la calotte glaciaire disparaît, le monde s'effondre... »

« Moi, je travaille à l'instinct. Si je me mets à réfléchir, c'est foutu. »

Ses réponses :

samedi 29 juillet 2017

Vincent Van Gogh # 03

30 mars 1853 29 juillet 1890

Ce qui me rapproche de Vincent Van Gogh :

Ce portrait est pour :
Jacques Dutronc

interprète de :



Jacques Dutronc, invité par Thierry Ardisson, présente le film "Van Gogh" (Pialat) dans lequel il joue le rôle titre. (Extrait du film).Jacques Dutronc parle de ses angoisses, de la Corse.

« L’émotion, bon dieu, elle est là. Elle est le sang, elle est la chair, elle est, comme la peinture, toute la matière du film de Pialat, qui dit ne pas vouloir qu’on l’aime comme Vincent est mort  de ne pas être aimé ».Le Monde   -   Danièle Heymann, 21/05/1991

Sa dédicace :

Ils sont nés un 29 juillet : Paul Coze (1903), Alice Sapritch (1916), Didier van Cawelaert (1960), Lisa Ekdahl (1971), …


Ils nous ont quittés un 29 juillet : Robert Schumann (1856),  David Niven (1983), Michel Serrault (2007), …

Robert Schumann

8 juin 1810 - 29 juillet 1856 

Ce qui me rapproche de Robert Schumann :

« Ce que font les doigts, c’est du bricolage ; mais la musique qui  a raisonné intérieurement parle à tous et survit au corps périssable. »

J'ai offert ce portrait à :


Claire Désert (pianiste)


« C'est vrai, j'aime beaucoup Schumann. C'est un compositeur que je joue depuis longtemps soit en solo, soit en musique de chambre. Pour Schumann le piano, c'est un peu son journal intime très à fleur de peau. Mais son univers peut paraître difficile pour le public. »
En savoir +

 Recherche associée :



Sa pensée pour Robert Schumann :


Ils sont nés un 29 juillet : Paul Coze (1903), Alice Sapritch (1916), Didier van Cawelaert (1960), Lisa Ekdahl (1971), …

Ils nous ont quittés un 29 juillet : Vincent van Gogh (1890), David Niven (1983), Michel Serrault (2007), …

jeudi 27 juillet 2017

Michel Audiard

15 mai 1920 - 27 juillet 1985

Il a été l’inventeur d’une langue  avec le goût des formules, le rappel des images. Et ainsi se créée un style :

« Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »

« Bienheureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière. »

« Un intellectuel assis, va moins loin qu'un con qui marche. »

« Plus t’as de pognon, moins t’as de principes.
L’oseille c’est la gangrène de l’âme. »

"Le jour est proche où nous n'aurons plus que l'impôt sur les os."



Ce qui me rapproche de Michel Audiard :
avec Darry Cowl...




Ils sont nés un 27 juillet : Enrique Granados (1867), Bourvil (1917), Pierre Christin (1938), Bugs Bunny (1940), Francis Berthelot (1946), …

Ils nous ont quittés un 27 juillet : Ferrucio Busoni (1924), André Geerts (2010), Tony Martin (2012), …

Bourvil

27 juillet 1917 - 23 septembre 1970

Ni monstre ni sacré, Bourvil a toujours dessiné avec rigueur les contours d’un personnage ordinaire, tantôt simplet tantôt matois mais toujours respectable. Une sorte de double bouffon l’a habité depuis les clowneries de la communale, sans toutefois se confondre avec celui-ci, montrant toujours en privé sa lucidité et ses qualités de générosité et solidarité. En savoir +

Ce qui me rapproche de Bourvil :

«  Oui, mais vivre sans tendresse / Non non non non, ça je ne le pourrais pas. »
                         
Dans l'actualité :


ses fils, Philippe et Dominique.



Ils sont nés un 27 juillet : Enrique Granados (1867), Pierre Christin (1938), Bugs Bunny (1940), Francis Berthelot (1946), …


Ils nous ont quittés un 27 juillet : Michel Audiard (1985), Ferrucio Busoni (1924), André Geerts (2010), Tony Martin (2012), …

mercredi 26 juillet 2017

Claude Esteban

26 juillet 1935 10 avril 2006 

Ce qui me rapproche de Claude Esteban :

Elle est sublime, la petitesse
d'une goutte de rosée
saisissez-la quand elle tremble
encore sur un pétale
et que le temps s'immobilise et que l'infime
vous accorde l'infini.

La mort à distance


A la même heure du soir un mot
s'efface, un autre et c'est chaque soir comme un peu
de moi qui meurt car il suffit
qu'une chose n'ait plus de nom
pour que toute la phrase du  monde
se défasse

Morceaux de ciel, presque rien


J'ai des jours
Qui ne servent plus, je vous
les donne, ils pourraient
grandir chez les autres, être légers,
soyeux, pleins de soleil,
moi, je les mets dans une boîte
grise sous la terre
et je les vois pourrir, prenez-les moi,
faites qu'ils vivent,
qu'ils deviennent des enfants qui jouent.

Le jour à peine écrit (1967-2002)


Ce portrait sera pour Mateja Bizjak Petit.

Son hommage

Ils sont nés un 26 juillet : Franz Xaver Wolfgang Mozart (1791), André Maurois (1885), Paul Welsch (1889), Robert Hirsch (1925), Stanley Kubrick (1928),  Roger Taylor (1949), Tom McGowan (1959), Frédéric Diefenthal (1968),

Ils nous ont quittés un 26 juillet : John Wilmot (1680), Terry Scott (1994), Jacques Bens (2001), …

Stanley Kubrick

26 juillet 1928 - 7 mars 1999

Ce qui me rapproche de Stanley Kubrick :


« Il n’y a aucun doute qu’il serait agréable de voir un peu de folie dans les films, au moins ils seraient intéressants à regarder. Chez moi, la folie est très contrôlée ! »

« J’ai une certaine faiblesse pour les criminels et les artistes; ni les uns ni les autres ne prennent la vie comme elle est. Toute histoire tragique doit être en conflit avec les choses comme elles sont. »
« Innover, c’est aller de l’avant sans abandonner le passé. »


Dans sa filmographie :

Barry Lyndon - Jeu - Franz Schubert


Ils sont nés un 26 juillet : Franz Xaver Wolfgang Mozart (1791), André Maurois (1885), Paul Welsch (1889), Robert Hirsch (1925), Claude Esteban (1935), Roger Taylor (1949), Tom McGowan (1959), Frédéric Diefenthal (1968), …

Ils nous ont quittés un 26 juillet : John Wilmot (1680), Terry Scott (1994), Jacques Bens (2001), …

mardi 25 juillet 2017

René Fallet

 4 décembre 1927 - 25 juillet 1983


"Oui, je me fous du monde, et il me le rend bien. A votre bon coeur, le mien bat la breloque, ou la bernique ou la berlue. Demain il fera nuit......j'ai posé ma canne dans l'herbe. mon bouchon flotte dans un remous vert de gris. Pas une touche. Je baille. Je m'endors..l'étang de plomb sous un ciel blanc, l'étang bascule et tombe à la renverse. Le litre est au frais dans le seau. Et moi je suis sur mon vélo rouge, dans une descente. La rivière brille tout là bas, tout en bas...Et c'est alors que le flotteur s'enfonce. Enfin! Je dors, les pieds dans l'eau!!"

(Extrait) En savoir +

Ce qui me rapproche de René Fallet :





Recherche associée :


Une dédicace :


Ils sont nés un 25 juillet : Claude Zidi (1934), Thurston Moore (1958), ...


Otto Dix nous a quitté le 25 juillet 1969.

lundi 24 juillet 2017

Eric Tabarly

24 juillet 1931 - 13 juin 1998

Ce qui me rapproche d'Eric Tabarly :

« Naviguer est une activité qui ne convient pas aux imposteurs. Dans bien des professions, on peut faire illusion et bluffer en toute impunité. En bateau, on sait ou on ne sait pas.  » 
« On a, parfois, des compensations dans les moments délicats de la vie.  »
« Le temps se rétrécit ou semble s'accélérer à mesure qu'approche la date du but à atteindre.  »
« L'Homme a besoin de passion pour exister.  »
« Naviguer : c'est accepter les contraintes que l'on a choisies. C'est un privilège. La plupart des humains subissent les obligations que la vie leur a imposées.  »
Extraits de "Mémoires du large"
J'ai offert ce portrait à :
Yann Queffélec.

Un de ses ouvrages :



« Éric Tabarly (1931-1998), l'un des plus grands marins français du XXe siècle, influença et forma toute une génération de skippers - il eut à son bord des équipiers nommés Alain Colas, Philippe Poupon, Titouan Lamazou, Marc Pajot, Olivier de Kersauzon...
En 1952, Tabarly s'engage dans la Marine nationale pour financer la restauration du voilier familial Pen Duick (signifiant tête noire, mésange en breton), dont son père Guy a fait l'acquisition en 1938. À partir de 1962, « le Sphinx de Bénodet » se consacre à la régate et à la course au large, remportant nombre de courses, à commencer par l'édition 1964 de la Transat anglaise en solitaire, à bord de Pen Duick II, construit spécialement pour l'occasion. Suivront quatre autres Pen Duick, des records et des victoires de prestige, telles la Fastnet, Sydney-Hobart, la Transpacifique...
Dix ans après la disparition en mer de « Pépé », dans la nuit du 12 au 13 juin 1998, Yann Queffélec célèbre l'homme tout autant que le marin. Celui qui fut son équipier à 13 ans puise dans sa mémoire et fait aussi appel à la mémoire collective, revisitant le mythe et la légende. Plus qu'une biographie, ce récit est aussi une ode à la Bretagne, si chère à Tabarly, à la mer, son élément, et aux marins, ses frères d'arme. »

Recherches associées :





Sa pensée pour Eric Tabarly :






Ils sont nés un 24 juillet : Alexandre Dumas (1802), Jean-Roger Caussimon (1918), Claude Sarraute (1927), Eric Tabarly (1931),  Yves Duteil (1949), …


Ils nous ont quittés un 24 juillet : Sacha Guitry (1957), Peter Sellers (1980), …