Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

samedi 30 avril 2016

Jean-françois Revel

19 janvier 1924 - 30 avril 2006 

Ce qui me rapproche de Jean-François Revel :

"Adolescent, je me voyais naïvement don Juan dans l'avenir. A vingt ans, je me suis rendu compte que je n'avais pas le physique d'un don Juan, ça ne m'a pas empêché de mener une vie personnelle heureuse. Pour le reste, je me vois comme un accident. Et aussi un boulimique ... de la documentation."

"Mes rapports avec l'alcool sont dans "cet ouvrage" en filigrane. Ça, il faut le négocier. Je prévois des périodes d'abstinence. J'ai passé ma vie à tenter de trouver un équilibre, sans me résigner à l'arrêt total, dont certains sont capables. Ça me plongerait dans des abîmes de tristesse."
"Evidemment, je pense à ma mort. J'en suis toujours resté à Epicure et à Montaigne. Un chapitre de Montaigne s'appelle «Que philosopher c'est apprendre à mourir». Mais je ne suis pas non plus tellement d'accord avec ça. Cela ne s'apprend pas. On ne peut apprendre que ce qu'on peut répéter. La mort est un fait unique et un fait brut. A partir du moment où on ne croit pas à un au-delà ou à une réincarnation, il ne reste plus qu'à accepter le néant."
Dans sa bibliographie :


Extrait :

"A notre époque, les gens ont souvent tendance à détourner le regard devant la mort et devant la souffrance en général. Cette gêne vient du fait qu'elle constitue le seul obstacle insurmontable à l'idéal de la civilisation occidentale : vivre le plus longtemps et le plus agréablement possible. De plus la mort détruit ce à quoi on tient le plus : soi-même. Aucun moyen matériel ne permet de remédier à cette échéance inéluctable. On préfère donc retirer la mort du champ de nos préoccupations et maintenir le plus longtemps possible le doux ronronnement d'un bonheur factice, fragile, superficiel, qui ne résout rien et ne fait que retarder la confrontation avec la nature véritables des choses. Tout au moins n'aurons-nous pas vécu dans l'angoisse, prétendrons-nous. Certes, mais pendant tout ce temps "perdu" , la vie s'est effritée jour après jour sans que nous la mettions à profit pour aller au coeur du problème afin de découvrir les causes de la souffrance. Nous n'avons pas su donner un sens à chaque instant de l'existence, et la vie n'a été que du temps qui a glissé comme du sable entre nos doigts."

&


Extrait :

"La vie est un cimetière de lucidités rétrospectives."



Ils sont nés un 30 avril : Nicolas Hulot (1955), Jacques Audiard (1952), Jacky (1948), Bobby Vee (1943), …

mercredi 27 avril 2016

Martin Gray

 94ème anniversaire de sa naissance

Ce qui me rapproche de Martin Gray :





« Savoir accepter l'autre tel qu'il est. Être joyeux du bonheur qu'il trouve.  L'aimer dans sa totalité : pour ce qu'il est, laideur et beauté, défauts et qualités. Voilà les conditions de l'amour, de l'entente. Car l'amour est vertu d'indulgence, de pardon et de respect de l'autre. » 

...

« Aimer c'est en même temps partager des mots, des regards, des espoirs et des craintes. »

...

« Aimer, c'est réussir à donner à l'autre confiance en lui. »


Recherche associée :



Robert Favre Le Bret nous a quitté le 27 avril 1987.