Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

lundi 26 décembre 2016

Maurice Utrillo

26 décembre 1883 -  5 novembre 1955

Ce qui me rapproche de Maurice Utrillo :

L'art pictural

Ainsi qu'un jour serein, aux horreurs de la nuit,
Succède en transigeant, car quand l'aurore luit,
Les ténèbres, enfin déclinent leur empire,
Du clair au blanc, il faut un gris d'argent utile.

Il est fou, dira l'un, lors son arbre est pur vert,
Et renforcé de bleu. Or donc, il est gris clair,
Avec paillettes d'or, lors Germinal s'avance.
Or, moi donc, qui suis "snob", adule jaune, orange.

Il n'est dira l'auteur, je me nomme en ce point,
Lors ! nul ton défini que la nature joint.
Que je sois de "Folie" et lors, par moult personnes,
Taxé, je n'en ai cure et leur réponds consonnes.

Lors, le bleu est divin, et l'ennemi du mal,
Le jaune est jalousie et, parfois, fat, banal,
Le rouge est infernal, vivant et puis féroce,
Le vert est espérance et rose est douce noce.



"Insomnie" !

De Dieu, le tout puissant, implorant la clémence,
Quand l'esprit ténébreux, pourvoyeur de démence,
Sur la nuit, sombre empire, essaye enfin son règne,
Toujours j'ai proclamé la profonde indulgence.
Celui qui le premier descendit sur terre
D'un douloureux martyre innova l'ultime ère.
Le premier est le bien, le second est le mal.
Or, il est tel esprit, bon, nullement banal.



Recherche associée :


Jean Fabris (Préfacier, etc.)

1995


Ils sont nés un 26 décembre : Henry Miller (1891), Jean Ferrat (1930), …

Henry Miller

26 décembre 1891 - 7 juin 1980

Ecrivain américain dont l'œuvre combat le puritanisme anglosaxon, l'hypocrisie bourgeoise et, plus généralement, la civilisation occidentale (et par là même sa culture, ses traditions et ses coutumes, son histoire, ses arts, sa science, ses méthodes d'enseignement et d'éducation; il ne voit partout que la dégradation de l'homme). Il fait l'éloge d'une existence et d'une sexualité libérée...

 Ce qui me rapproche d'Henry Miller :


« J’écris, c’est cela l’important. Non pas ce que j’ai écrit, mais le fait d’écrire en soi. »  En savoir +

" A quoi servent les livres s'ils ne ramènent pas vers la vie, s'ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d'avidité. "


"Qu’est-ce qui rend un livre vivant? Voilà une question qui se pose souvent! La réponse me parait toute simple. Un livre vit grâce à la recommandation passionnée qu’en fait un lecteur à un autre."

Lire aux cabinets 


« Les livres sont une des rares choses que les hommes chérissent vraiment. et les esprits les plus nobles sont ceux-là aussi qui se séparent le plus facilement de leurs plus chères possessions. Un livre qui traîne sur un rayon, c'est autant de minutions perdues. Prêtez et empruntez tant que vous pourrez, aussi bien livres qu'argent ! mais surtout les livres, car ils représentent infiniment plus que l'argent. Un livre n'est pas seulement un ami, il vous aide à en acquérir de nouveaux. Quand vous vous êtes nourri l'esprit et l'âme d'un livre, vous vous êtes enrichi. Mais vous l'êtes trois fois plus quand vous le transmettez ensuite à autrui. »

« Certains livres non seulement donnent une sensation de vie, entretiennent la vie, mais encore, à l'exemple de quelques rares êtres humains, augmentent la vie. » 

« Lire c'est toujours interpréter. »

Les livres de ma vie (Extraits)


« Je suis un homme libre-- et j'ai besoin de ma liberté. J'ai besoin d'être seul. J'ai besoin de méditer ma honte et mon désespoir dans la retraite; j'ai besoin du soleil et du pavé des rues, sans compagnons, sans conversation, face à face avec moi-même, avec la musique de mon coeur pour toute compagnie... Que voulez-vous de moi? Quand j'ai quelque chose à dire je l'imprime. Quand j'ai quelque chose à donner, je le donne. Votre curiosité qui fourre son nez partout me fait lever le coeur. Vos compliments m'humilient. Votre thé m'empoisonne. Je ne dois rien à personne. Je veux être responsable devant dieu seul ... s'il existe! » (Extrait)

Recherche associée : 

Charles Ficat - Henry Miller "Le monde du sexe"



Autres anniversaires de naissance : Maurice Utrillo (1883), Richard Widmark (1914), Jean Ferrat (1930), …

Yves Rocher nous a quitté le 26 décembre 2009.

dimanche 25 décembre 2016

Charlie Chaplin

16 avril 1889 - 25 décembre 1977

Ce qui me rapproche de Charlie Chaplin :

« C’est ce que nous sommes tous, des amateurs, on ne vit jamais assez longtemps pour être autre chose.  » Limelight (Extrait)

« La vie est l'expression d'un constant désir : personne n'est jamais satisfait.  »

« Si, en art, on devait suivre son époque, alors Rembrandt serait bien en retard par rapport à Van Gogh.  »

« Quand un monde de déceptions et d'ennuis s'abat sur vous, si l'on ne s'abandonne pas au désespoir, on se tourne soit vers la philosophie soit vers l'humour. »

« J'aime bien les amis comme j'aime bien la musique : quand je suis d'humeur ; mais une telle liberté se paye parfois d'une certaine solitude.  »

« Le succès est merveilleux, mais il implique l'effort de suivre le rythme de cette nymphe infidèle qu'est la popularité. »

« Le bonheur parfait est quelque chose de très proche de la tristesse. »

« L'histoire n'est que violence et perversité, la géographie n'est que cartes, quant à la poésie, ce n'est rien de plus qu'une gymnastique pour la mémoire

« Il faut savoir s'effacer avant que ne commencent à pâlir les plaisirs de la foire aux vanités.  »

« L'humour renforce notre instinct de survie et sauvegarde notre santé d'esprit

« Le grand thème de la vie, c'est la lutte et la souffrance. »
Ma vie (Extraits)

J'ai offert ce portrait à :


Géraldine Chaplin


Thierry ARDISSON accueille Géraldine CHAPLIN à l'occasion de son actualité cinématographique dans le film de Pedro Almodovar, "Parle avec elle". L'actrice évoque ses parents. Irruption sur le plateau de Pierre PALMADE qui ne fait qu'une apparition avant de repartir. Suite de l'interview de Géraldine CHAPLIN sur ses relations avec son père, ses premiers souvenirs cinématographiques, ses premiers pas au cinéma dans "Les feux de la rampe", la campagne de diffamation aux Etats-Unis contre son père, son éducation stricte, sa carrière d'actrice... Images d'archive INA (Institut National de l'Audiovisuel)


Sa dédicace :


Autres anniversaires de naissance : Humphrey Bogart (1899), Desireless (1952), Annie Lennox (1954),  ...

Ils nous ont quittés un 25 décembre : Gaston Gallimard (1975), Joan Miro (1983), Dean Martin (1995), James Brown (2006), Vic Chesnutt (2009), Georges Michael (2016), ...

mercredi 21 décembre 2016

Francis Scott Fitzgerald

24 septembre 1896 21 décembre 1940

Ce qui me rapproche de F. Scott Fitzgerald :

Sa lucidité :

"Quand je suis à jeun, je ne peux pas supporter le monde, et quand j'ai bu, c'est le monde qui ne peut plus me supporter."

"Cela fait partie de la beauté de toute littérature : vous découvrez que vos désirs sont des désirs universels, que vous n’êtes pas seul et différent des autres. Vous en êtes."



"[...] la vie est d'une incroyable richesse, et si nous n'y trouvons rien il ne faut pas en accuser la vie, mais nous en accuser nous-mêmes."



"On dit des cicatrices qu'elles se referment, en les comparant plus ou moins aux comportements de la peau. Il ne se passe rien de tel dans la vie affective d'un être humain. Les blessures sont toujours ouvertes. Elles peuvent diminuer, jusqu'à n'être plus qu'une pointe d'épingle. Elles demeurent toujours des blessures. Il faudrait plutôt comparer la trace des souffrances à la perte d'un doigt, ou à celle d'un œil. Peut-être, au cours d'une vie entière, ne vous manqueront-ils vraiment qu'une seule minute. Mais quand cette minute arrive, il n'y a plus aucun recours."

Recherches associées :


Gatsby


« Je suis le produit d'un esprit qui ne sait pas ce qu'il veut dans une génération inquiète. » Francis Scott Fitzgerald, le prince blessé

Ce portrait sera pour

Sa dédicace :


Ils sont nés un 21 décembre : Frank Zappa (1940), Matthieu Chedid (1971), …

Guy des Cars nous a quitté le 21 décembre 1993.

lundi 19 décembre 2016

Jean Genet # 02

19 décembre 1910 - 15 avril 1986


Ce qui me rapproche de Jean Genet :



“Créer n’est pas un jeu quelque peu frivole. Le créateur s’est engagé dans une aventure effrayante qui est d’assumer soi-même jusqu’au bout les périls risqués par ses créatures. On ne peut supposer une création n’ayant l’amour à l’origine.” (Journal du voleur).



J'ai offert ce portrait à
Dieudonné  Niangouna




Ce qui me rapproche de lui :
 
"Peu importe le sujet abordé, ce qui compte est le souffle de liberté qui traverse la prise de parole de Genet, auquel Niangouna s’identifie jusqu’à le faire sien. « Ce que je partage avec lui, c’est la conviction qu’il ne faut pas coincer la pensée dans des formes convenues. La répétition des mêmes paradigmes de pensée tue la créativité et le savoir. Il faut questionner le rationnel, le cartésien, le convenu, le classique, la forme prévue, préconçue, préétablie. C’est la seule manière d’éviter la mort de la pensée.»

Dieudonné Niangouna joue le rôle de Genet et répond aux questions de Catherine Boskowitz dans le rôle de Nigel Williams, journaliste de la BBC. A partir de l’entretien initial, le comédien ne se prive pas d’opérer de fréquents décrochages, commenter les réponses de Genet ou parler en son nom propre. Purs moments d’improvisation qui se mêlent au montage textuel et dressent un portrait éclaté de Genet confronté, ici et maintenant, à la traversée du monde et du théâtre également obliques de Dieudonné. En savoir +

Sa dédicace :



Ils sont nés un 19 décembre : Edith Piaf (1915), Maître Capello (1922), Michel Tournier (1924), Rufus (1942), Cyril Collard (1957), Béatrice Dalle (1964), …

Ils nous ont quittés un 19 décembre : Henri Virlogeux (1995), Marcello Mastroiani (1996),  …

dimanche 18 décembre 2016

Noël Roquevert

18 décembre 1892 - 6 novembre 1973

On peut le voir dans :L’assassin habite au 21, Les inconnus de la maison, Le Corbeau, Le trou normand (Avec Bourvil), Les diaboliques, L’impossible monsieur Pipelet (avec Michel Simon), Archimède le clochard, Babette s’en va en guerre (avec Brigitte Bardot et Francis Blanche), Cartouche, Les mystères de Paris, Le masque de fer, Un singe en hiver (où il campe un quincaillier déjanté extraordinaire nommé Landru ), Angélique, Les Barbouzes (où il est le colonel de Lino Ventura), Le grand restaurant (où il joue un ministre), Le viager est son dernier film en 1972.
Il est le prédécesseur de comédiens de talent comme Daniel Prévost ou Darry Cowl, capables de coups de folie géniaux.   En savoir +

Ce qui me rapproche de Noël Roquevert :

"Il y a les trucs du métier. On peut s’en servir à condition qu’à la base, il y ait une nature et un tempérament. C’est pour moi la définition du talent."


Dans sa filmographie :





Sa dédicace :



Autres anniversaires de naissance : Paul Klee (1879), JP Miller (1919), Keith Richards (1943), Steven Spielberg (1946),  Laurent Voulzy (1948),  ...

Gilbert Becaud nous a quitté le 18 décembre 2001.

vendredi 16 décembre 2016

Pierre Delanoë

16 décembre 1918 - 27 décembre 2006

Ce qui me rapproche de Pierre Delanoë :


« Une chanson, c’est une vision du monde et le monde n’est pas statique. Ma poésie consiste à transformer cette réalité » in  La vie en chantant, par Pierre Delanoë (Éditions René Julliard).


« L'homme a sûrement chanté avant de parler. » in Entretiens avec Pierre Delanoë, La chanson en colère, par Alain-Gilles Minella (Éditions Mame).


Recherche associée :




Sa dédicace :




J'ai offert ce portrait à :



Yves Duteil

Son message :

"Très cher Pierre,


T’écrire une lettre pour te rendre hommage, c’est un peu comme offrir une poésie à Victor Hugo… Tu ne la liras jamais, mais ça fait longtemps que tu écoutes par-dessus notre épaule quand on fait nos chansons… Tu nous as tous vus naître, artistiquement chantant, et si nous passions la rampe, au crible de ton sens critique acéré, c’était comme un adoubement implicite de ta part. Ainsi, tu as eu beaucoup d’enfants, des enfants de cœur, qui t’accompagnent aujourd'hui à Saint Pierre de Neuilly. Saint Pierre… Pouvait-on faire moins ? Même au paradis, on ne met pas les paroliers au Panthéon, mais le visage que certains d’entre eux ont forgé de leur époque est une mémoire collective qui traverse le temps et les générations. Il en sera ainsi pour toi. Pas seulement par les milliers de chansons que tu as écrites, mais aussi par le regard que tu as porté sur ton métier d’auteur, et qui nous laisse un testament de la méthode. Tu n’étais pas seulement le plus prolifique, tu étais aussi le meilleur. Tes coups de gueule étaient féroces, tes coups de cœur ardents, et pas un seul d’entre nous ne peut renier ce qu’il te doit. J’ai chanté « Nathalie » bien avant d’écrire ma première chanson, et je chanterai encore « Le Bal des Laze» ou « Je n’aurai pas le temps » avant qu’il ne soit longtemps. Ta chaise va nous sembler bien vide, mais ce ne sera qu’un tour de magicien. Maître chanteur, tu déposeras encore à la SACEM des milliers de poèmes, semés dans nos stylos par l’encre sympathique que tu y as versé sans cesse, en mettant ton talent au service de celui des autres… Ta voix profonde cadrait peu avec l’air du temps, mais elle parlait juste, et fort. Tu défendais notre profession en vers et contre tout, vent debout à la proue du bateau. Tu fuyais le succès, qui ne cessait pourtant de te rattraper, et tu cherchais la rime la plus belle, en tournant mille et mille fois ta langue française dans ton palais. Je nous revois chanter ensemble « Soirées de Princes ». Je savais combien cette chanson t’était précieuse, c’était aussi ma préférée… Avoir pu ainsi te rendre hommage de ton vivant était un grand honneur.


Aujourd’hui, pour nous tous, il gèle à Pierre tendre. Tu emportes avec toi le respect de toutes les générations dont tu as nourri l’exigence, et tu avais mis la barre très haut. Merci, et bravo.

Adieu, très cher Pierre, et à très bientôt. Tu n’es mort que dans la vie. Sur le papier, sans épée ni paillettes, tu es devenu un immortel de l’académie la plus belle, aux côtés de Verlaine et de Mimi Pinson…

Et le spectacle continue…"



Autres anniversaires de naissance : Max Linder (1883), Catherine Jacob (1956), …

Ils nous ont quittés un 16 décembre : Wilhelm Grimm (1859), Alphonse Daudet (1897), Camille Saint-Saëns (1921), Sylvester (1988)…