Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

mercredi 24 juin 2015

Claude Chabrol

85ème anniversaire de sa naissance

Ce qui me rapproche de Claude Chabrol :

“On ne peut pas tout avoir. Et puis d'abord où le mettrait-on ?”

“La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence, infiniment plus profonde. L'intelligence a des limites, la bêtise n'en a pas.”

“Il existe quelques règles de mise en scène, comme il existe des règles de grammaire. Connaître la grammaire ne fait pas de vous un Victor Hugo, le même raisonnement vaut pour le cinéma. ”

Pensées, répliques et anecdotes


La Master class Claude Chabrol, présentée par Pascal Mérigeau Chef de file de la Nouvelle Vague avec Jean-Luc Godard et François Truffaut, Claude Chabrol a développé en cinquante ans de carrière une oeuvre considérable. Comédies grinçantes, polars, films politiques ou adaptations littéraires rythment le parcours cinématographique de l’auteur du "Beau Serge" (1958), réputé pour son analyse féroce de la petite bourgeoisie de province dont il n’a cessé de traquer l’hypocrisie et la bêtise. Trois semaines avant la sortie en salle de "Bellamy", son dernier opus, Claude Chabrol revient sur ce demi-siècle qu’il a consacré au 7e Art.




Le saviez-vous ?

Le titre du film est un hommage évident au roman Bel-Ami de Guy de Maupassant (1885), auteur dont Claude Chabrol a adapté une nouvelle sur France 2.

J'ai offert, en 2011, ce portrait à

Isabelle Huppert

Elle était l'actrice fétiche de Claude Chabrol. Après la disparition du cinéaste, elle parle avecémotion de la relation quasi filiale qui s'était nouée entre eux au fil destournages. 

dimanche 21 juin 2015

Françoise Sagan

80ème anniversaire de sa naissance

Ce qui me rapproche de Françoise Sagan :

« La terre est peuplée de truqueurs et de bavards, qui se servent des mots comme d'une monnaie qu'ils sauraient fausse.  »
« La robe mauve de Valentine » (Extrait)

« Pour moi, le bonheur, c'est d'abord être bien. »

" Je ne suis le porte-drapeau de personne, Ecrire est une entreprise tellement solitaire..."
« Aimer, ce n’est pas seulement “aimer bien” ; c’est surtout comprendre. »  « Qui je suis ? » (Extrait)

« La terre seule me rassure, quelle que soit la part de boue qu'elle contient.  »  « La garde du cœur » (Extrait)

« Nous sommes peu à penser trop, trop à penser peu. »

« Mon passe-temps favori, c’est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre son temps, perdre son temps, vivre à contretemps. »

« Quand on est mal parti, il faut essayer de continuer. »  Extrait d'une émission télévisée Canal Plus - Septembre 1989


Recherche associée :


Paris, éditions du Rocher, 2002
 Présentation de l'éditeur :

« Comment l'âme humaine se coule-t-elle dans l'encre d'un stylo pour en imprimer noir sur blanc les mouvements les plus intimes ? » Pour le savoir, il fallait pénétrer dans l'antre de l'écriture. De 1981 à 2001, Trente-deux écrivains, à qui l'auteur a envoyé un questionnaire, ont entrouvert les portes de l'atelier des merveilles : Françoise Sagan, Eugène Ionesco, Jean d'Ormesson, Patrick Modiano, Yann Queffélec, Vladimir Jankélévitch, Patrick Poivre d’Arvor,  Gonzague Saint Bris, Eric-Emmanuel Schmitt, Philippe Sollers,  etc.
Voici trente-deux portraits d'écriture où se disent à la fois la vérité, les pudeurs, le génie, les blessures. Réponses apportées aux mêmes questions posées à chacun, composant un album émouvant et riche où s'inscrit le visage des êtres d'exception…"

L'auteur :


Elisabeth Reynaud est écrivain. Elle a publié des biographies (Thérèse d'Avila ou Le Divin PlaisirJean de la Croix, fou de Dieu), un roman (Le Chevalier de lumière) et des essais. Elle prépare aujourd'hui un second roman et des carnets de voyages. 

samedi 20 juin 2015

Anthony Buckeridge

103ème anniversaire de sa sa naissance

Ce qui me rapproche d'Anthony Buckeridge :


 Résumé :

Bennett est un petit Anglais âgé de 10 ans. Il fait son entrée au collège, en internat. Une nouvelle vie commence alors à Linbury, avec de nouveaux professeurs et de nouveaux copains, dont Mortimer, qui deviendra vite son meilleur ami. Comme tous deux ont en commun un talent pour se fourrer dans des situations incroyables, leur vie de collégien sera très mouvementée ! L'auteur n'a pas son pareil pour plonger dans les incroyables méandres dont peut être constituée l'imagination des jeunes garçons et pour raconter leur quotidien lorsqu'ils sont réunis à plusieurs pendant tout un trimestre, pour le meilleur et pour le rire. Même si nos héros sont typiquement anglais dans un collège tout aussi typiquement britannique, n'importe quel enfant se reconnaîtra en Bennett et Mortimer, avec leur appétit de tout tenter, tout inventer et leur faculté à faire les pires bêtises avec toujours les meilleures intentions du monde. Ce premier épisode ne fait qu'inaugurer une longue série d'aventures hilarantes qui rythmeront la vie de Bennett et Mortimer tout au long de leur scolarité à Linbury. Et ça tombe bien parce que, quand on a fait la connaissance de ces deux-là, on n'a plus envie de les quitter. Pascale Wester 

Extrait :

« … Puis il appela Bennett à son bureau et examina le résultat de ses efforts.
"En Australie, lut-il à haute voix, il y a du blé, mais les lapins sont une calamité comme les rats, et les fermiers sont très fâchés parce que les lapins mangent tout leur blé, mais en Angleterre les lapins ne sont pas une calamité, et on peut même élever des lapins Angoras, le mien était blanc et brun, il s'appelait Bobby, et j'avais pris une petite caisse où j'avais mis de la paille pour lui faire une cage…"
M.Wilkinson interrompit sa lecture.
"De toutes les plus absurdes idioties que…que…" Les mots lui manquèrent un instant. "Voyons ! qu'aviez-vous dans la tête en me servant une ineptie de ce genre ? demanda-t-il.
- Mais ce n'est pas une ineptie, m'sieur ! protesta Bennett. C'est la vérité. Mon lapin était blanc et marron. C'est mon oncle qui me l'avait donné pour mon anniversaire.
- Mais moi, je vous ai donné une préparation à faire sur la culture du blé en Australie, et non la biographie d'un misérable rongeur ! »
  

Ce portrait sera pour 




Sa dédicace :


vendredi 19 juin 2015

Nick Drake

67ème anniversaire de sa naissance

Ce qui me rapproche de Nick Drake :

Ses chansons acoustiques et automnales...

"Tu peux prendre la route qui mène aux étoiles. Moi, je prendrai celle qui me délivrera du mal."

J'ai offert ce portrait à 

Philippe Manoeuvre

Son petit "clin d'oeil" pour Nick Drake :


vendredi 12 juin 2015

Egon Schiele

125ème anniversaire de sa naissance


Ce qui me rapproche d’Egon Schiele :

« C'est au plus profond de l'être, entre l'âme et le cœur, qu'on ressent un arbre d'automne au milieu de l'été. C'est cette mélancolie que je veux peindre. »

Poème d'Egon Schiele ( car il était aussi poète!)

Saveur du rouge, parfum des blancs vents berceurs,
Vois dans l'immensité : soleil.
Contemple de jaunes scintillements d'étoiles,
Jusqu'à te sentir bien et fermer tes mirettes.
Des mondes cérébraux étincellent dans tes cavernes.
Laisse trembler en toi les doigts intérieurs,
Goûte l'élément,
Toi qui dois te chercher, trébuchant, assoiffé,
Toi qui es assis en sautant, allongé en courant,
Toi qui rêves allongé, qui veilles en rêvant.
Fièvre bouffe faim et soif et déplaisir,
Le sang se fraie un chemin.
Père, toi qui es là, regarde-moi,
Enveloppe-moi,
Donne-moi !
Monde si proche va et viens hors de toi.
Etends maintenant tes nobles os,
Prête-moi une tendre oreille,
Et des yeux pâles et bleus.
Ceci, père, était là --
Me voici devant toi !


jeudi 11 juin 2015

John Constable

239ème anniversaire de sa naissance

Ce qui me rapproche de John Constable :

"Je suis déterminé à conquérir toutes les difficultés, et celle de peindre le ciel est parmi la plus ardue."

"Ce que je préfère peindre, ce sont les endroits que je connais ; peindre, c'est pour moi la même chose que sentir."

"Peinture n'est qu'un autre mot pour sentiment."


"On ne voit vraiment quelque chose que si on le comprend."

"Mon art limité et secret est à découvrir sous chaque haiedans chaque chemin; aussipersonne ne juge bon de le recueillir."

"La tâche du peintre, c'est de faire quelque chose avec rien;
ce faisant, il doit presque nécessairement devenir poète."

"L'art de voir la nature estaussi bien que l'art de déchiffrer les hiéroglyphesune chose qui doit s'apprendre."

Recherche associée : Eugène Delacroix


samedi 6 juin 2015

Frédéric Dard

 29 juin 1921 - 06 juin 2000

Ce qui me rapproche de Fédéric Dard :


« Parler est le plus moche moyen de communication. L’homme ne s’exprime pleinement que par ses silences. »
« Tout n'est pas cirrhose dans la vie, comme dit l'alcoolique. »
« Vis ton présent, et laisse ton passé pour l'avenir. »
« La plupart des ménages sont composés de célibataires mariés. »

Une commémoration se tient ce samedi 6 juin à Bourgoin-Jallieu (Isère) à l'occasion du 15ème anniversaire de la mort de Frédéric Dard, né à Jallieu en 1921. Rencontre avec l'un des membres de l'association des Amis de San Antonio.

J'ai offert ce portrait à :
Françoise (son épouse).

Sa réponse :





jeudi 4 juin 2015

Alain De Greef

68éme anniversaire de sa naissance

Pour un homme de télé, c'est fou ce qu'Alain De Greef, le directeur des programmes de Canal+, provoque comme littérature. Dans Topodoco !, un polar de Laurent Chalumeau, il apparaît sous les traits de l'agent secret Alfred Van Deuggen (« Deug » étant son surnom), dit « le Belge » (il a effectivement du sang belge). Dans Le Plus Jeune Métier du monde, de la journaliste Sophie Fontanel, on le reconnaît dans un personnage de patron de chaîne « intelligent, un peu autiste ». Dans La Peur bleue, le best-seller de l'animateur Guillaume Durand, il est carrément le héros. Qu'a-t-il donc fait pour mériter tout ça ? En savoir +

Ce qui me rapproche d'Alain De Greef :

« Il n'y a point d'utilité, ni de plaisir, à jouer à jeu découvert. Ne pas se déclarer, c'est le moyen de tenir les esprits en suspens. Cela fait croire qu'il y a du mystère en tout, et le secret excite la vénération. Dans la manière de s'expliquer, on doit éviter de parler trop clairement ; et, dans la conversation, il ne faut pas toujours parler à coeur ouvert. »

Ce portrait est pour


Autre anniversaire : Antoine (1944)

mardi 2 juin 2015

Johnny Weissmuller

 
 111ème anniversaire de sa naissance

Tarzan "Oooooooh"


Ce qui me rapproche de Johnny Weissmuller :

“I have always been vitally interested in physical conditioning. I have long believed that athletic competition among people and nations should replace violence and wars.”

“Treat your body well, and it'll see you through for many years.”

“With but few exceptions, it is always the underdog who wins through sheer willpower.”

Ce portrait est pour


Son livre :

"En 2012, Tarzan fête ses cent ans.
Tarzizan aussi, donc – double improbable, sous-ersatz, cousin de Basse-Cocagne. En revanche, ce dernier n'en reste pas sans ciller, ni de marbre (mais son nom provisoire le laissait présager) : du jour au lendemain, il quitte femme et éléphants puis part en bal(l)ade, et c'est ce que relate cet album sur un mode historique des plus rigoureux en empruntant des voies diverses, notamment celles du roman, de la bande dessinée et de la chanson. 
Frappé d'aphonie, propulsé dans la palpitante quête de son propre cri, le personnage sera donc lu ici en train d'habiter successivement des milieux ou tableaux très divers, telle la petite Martine des livres illustrés : la mer, le désert, le Languedoc, la montagne,..."


A découvrir le syndrome de johnny Weissmuller par Orion Scohy

Orion Scohy - En Tarzizanie - éditions P.O.L - In bad with Orion Scohy - Pour la sortie de son nouveau roman, Orion Scohy n'accordera qu'une seule interview, sans concession aucune (et sans chichis). 

Donatien Alphonse François de Sade dit Le Marquis de Sade est né aussi un 02 juin (1740).