Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

mardi 24 mars 2015

Guillaume Apollinaire # 02

 Ce qui me rapproche de Guillaume Apollinaire :
« Le rêve est la meilleure chose qui soit au monde car c'est grâce à lui que nous avançons dans le réel ». 
« Je donne à mon espoir tout l’avenir qui tremble comme une petite lueur au loin dans la forêt… » "Poèmes à Lou", précédé de "Il y a"
« J'ai tout donné au soleil, tout, sauf mon ombre ».
Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure


( Le pont Mirabeau ) - "Alcools"

« Nous voulons explorer la bonté, contrée énorme où tout se tait ».

Claude-André Tabart, récitant, et Sylvain Guérineau, au saxophone,  dialogueront ce soir à la Médiathèque Jean Falala  sur quelques Lettres et Poèmes à Lou de Guillaume Apollinaire.

Leurs dédicaces :

 Claude-André Tabart
Sylvain Guérineau



samedi 21 mars 2015

Johann Sebastian Bach


330ème anniversaire de sa naissance

Ce qui me rapproche de Jean-Sébastien Bach :

« Le but de la musique devrait n'être que la gloire de Dieu et le délassement des âmes.  Si l’on ne tient pas compte de cela, il ne s’agit plus de musique mais de nasillements et beuglements diaboliques. »

« J'ai beaucoup travaillé. Quiconque travaillera comme moi pourra faire ce que j'ai fait. »

J'ai offert ce portrait à :
 
 Patrick Juvet.

Ce qui me rapproche de lui :

"La sincérité vaut mieux que tous les grands serments."

"Un petit geste venu du coeur vaut mille déclarations alambiquées."

"On fait croire à tout le monde que plus on est bavard mieux on communique. Grossière erreur..."

"Les bleus au coeur" - Souvenirs 
 (Extraits)

Nostalgie :



Romantiques pas morts
Se croiser comme deux comètes
Te quitter à bord d'un jet
Je mourrai romantique

Romantiques, pas morts
Aimer Bach et Bob Dylan
Vivre heureux chez les Tziganes
Je mourrai romantique

Nous mourrons d'amour
Et vivrons de colère
Poussés par les vents
Les vents fous de nos chimères
Les vents fous de nos chimères

Romantiques, pas morts
Partir des villes enfumées
Courir dans un champ de blé
Oh ! Sois romantique

Romantiques, pas morts
Le long de tous les rivages
T'offrir un amour sauvage
Oh ! Toi, ma romantique

...


Titre : Romantiques pas morts


Année :
1971

Auteurs compositeurs :
Patrick Juvet

Pochette :
Alain Marouani

Durée :
3 m 31 s

Label :
Barclay

23 septembre 1972

Patrick JUVET
chante "Romantiques pas morts" en s'accompagnant au piano.

Sa  dédicace :


lundi 2 mars 2015

Lou Reed # 09

73ème anniversaire de sa naissance

Ce qui me rapproche de Lou Reed :

« Peut-être me suis-je rendu compte que beaucoup de choses que l'on vit sont universelles. Je ne pense pas être exceptionnel. Nos vies, aussi différentes soient-elles, finissent par se ressembler quand il n'en reste plus que les émotions, les sentiments. Je sais, ça fait un peu cliché, mais je crois que c'est vrai. Le seul moyen d'être le plus sincère, le plus profond, c'est de n'écrire que sur soi. Apprendre à se satisfaire de son travail, tout en étant son plus impitoyable critique. Ne jamais créer pour tenter de satisfaire les désirs ou, pire encore, les fantasmes des autres. »


« Il faut travailler, travailler et travailler encore pour arriver à des résultats satisfaisants. »

«Je ne fais pas de réponses longues juste pour faire des réponses longues. Oui, c'est oui, non, c'est non. Vous comprenez?»

J’ai offert ce portrait à 

Bernard Comment

pour sa soirée Hommage :


« Lou Reed a traversé trois quarts de siècle comme un bloc d’antimatière, comme un principe de déflagration : il a ouvert des territoires jusqu’alors ignorés, cachés, refoulés, il n’a jamais été là où on l’attendait, et toujours là où la nécessité le portait. Pas de répétition, pas de routine. Mais des fulgurances, sans cesse. Des audaces. Des illuminations. Il fut, c’est certain, le grand poète de son temps. Ses textes sont là pour le prouver. Et sa musique, comme celle du Velvet Underground, ne prend pas une ride. C’est le propre des génies, de ne jamais vieillir, de ne jamais mourir. Il sera donc plus vivant que jamais, ce 2 mars, jour de son anniversaire ». B.C.

Cette soirée exceptionnelle propose une mosaïque d’évocations : Bernard Comment, son éditeur et ami, Rodolphe Burger et Emily Loizeau qui ont l’un et l’autre rendu hommage au Velvet, mais aussi la diffusion d’extraits d’interview et de documents.

Passage Molière
157, rue Saint-Martin - 75003 Paris
M° Rambuteau - RER Les Halles

Infos et réservations
tél : 01 44 54 53 00
du mardi au samedi de 14h à 18h 

À lire –

Lou Reed, Traverser le feu, Intégrale des chansons
trad. de l’anglais (États-Unis) par Sophie Couronne et Larry Debay, Fiction & Cie,
Seuil 2008. 


Rimes Rhymes, Lou Reed, photographies de Lou Reed, 
texte de Bernard Comment, éd. Photosynthèses, 2012.

Aujourd'hui, Bon Anniversaire à Alain Chamfort (1949)

En 1991, Serge Gainsbourg nous quittait.