Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

vendredi 28 février 2014

Daniel Darc # 06

Ce qui me rapproche de Daniel Darc :
 
 
« Je crois qu’il y a une vingtaine d’années de retard entre mon physique et ma tête. »
 
Une fois terminée, je souhaite offrir cette sanguine à
 
pour le remercier de son hommage dédié à Daniel (qui nous a quitté il y a 1 an déjà) :
 
 
 
 
 
 
 

lundi 24 février 2014

Georges Arditi

J'ai offert cette sanguine à


Pierre Arditi.
 
"J'ai toujours vécu dans la peinture grâce à mon père, Georges Arditi. J'aime particulièrement cette galerie car les artistes qui y sont présentés sont excellents, par exemple Zoran Music en ce moment. Chez moi, les tableaux sont en roulement aux murs. Je ne m'en lasse jamais !"
 
"J'aime les beaux livres. Je n'achète jamais un ouvrage pour une belle reliure, mais pour l'émotion que procure une édition originale."
 
Pierre arditi parle de son père :
 
 
Sa dédicace :
 

jeudi 13 février 2014

Darry Cowl # 08


Cela fait 8 ans que nous a quitté « le petit canaillou ». Je tiens à lui rendre un nouvel hommage.
Ce qui me rapproche de Darry Cowl :

" Je me sens attiré par le Népal et tout ce coin-là. Pour l’enseignement boudhiste et les Bonzes. Ils ont des âmes très avancées, ces gens-là. "

" Mon âme est avancée, oui je crois, sans être prétentieux. J’ai été médium à un moment donné. Pendant six mois. Mais, je l’ai payé cher : J’ai perdu la tête et j’ai tout arrêté. On devient fragile du crâne avec ces choses-là, déjà que c’est pas du béton armé…"
A (re)découvrir 
 
Darry COWL (l'avocat) et Jean LEFEBVRE (le juge) interprètent le sketch "Les bègues" : le juge aimerait que l'avocat puisse expédier rapidement les affaires en cours parce que sa femme l'attend...Ils sont bègues tous les deux.

J'ai offert ce portrait à :
Françis Lalanne.
 
Ce qui me rapproche de lui :
 
 
« Ce qui me déplaît dans mon métier est le fait que la notoriété ait remplacé le talent. »

« Le fait que la société fasse de l’indifférence une vertu et fabrique des générations qui oublient le respect de l’autre me met en colère. »

« Que notre libre arbitre nous conduise plus souvent à choisir le bien. »