Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

mardi 14 février 2012

Darry Cowl # 04

"Tu nous a quitté le 14 février 2006. Tu nous manques "Petit Canaillou". J'ai réalisé ce portrait hier en pensant à toi."

xavier maitre

Ce qui me rapproche de Darry :

"La vraie misère n'a d'égale que la sienne" 
 Les saisons du plaisir

"Un coup de vin, c'est comme un baiser, ça ne se refuse jamais."
Le triporteur


J'ai envoyé une copie de ce portrait à Rolande Kalis Darricau, son épouse. Sa réponse :


"BIEN CHER XAVIER MAITRE, MERCI D'AVOIR PENSÉ À DARRY HIER ,SIXIÈME ET DURES ANNÉES DEPUIS SON DÉPART,CES  PENSÉES VOUS ONT INSPIRÉ UN TRÈS BEAU PORTRAIT DE' LUI QUI ME TOUCHE BEAUCOUP ET QUE JE VAIS GARDER PRÉCIEUSEMENT;
   
JE VOIS EN FEUILLETANT VÔTRE ALBUM  LA RICHESSE ,LA DIVERSITÉ DE VOTRE TRAVAIL,   COMME VOUS SAVEZ REGARDER LES VISAGES ET NOUS EN TRANS METTRE L'ESSENCE.

J'ESPÈRE UN JOUR AVOIR LE PLAISIR DE VOUS RENCONTRER 
SI VOUS VENEZ À NEUILLY VOUS VERREZ LA NOUVELLE SALLE DE CINÉMA QUI PORTE LE NOM DE" SALLE DARRY COWL" DEPUIS SON INAUGURATION LE 14 NOVEMBRE  PAR LE MAIRE  JEAN CHRISTOPHE FROMANTIN À L'OCCASION D'UNE TRÈS BELLE SOIRÉE HOMMAGE

MERCI ENCORE
BIEN À VOUS

ROLANDE KALIS DARRICAU".

J'ai offert ce portrait à :
Annie Cordy
 
Sa dernière dédicace :
 


mercredi 1 février 2012

Pier Paolo Pasolini


Ce qui me rapproche de Pier Paolo Pasolini :

« Mais Pourquoi me contraindre à haïr, moi
            qui, presque reconnaissant au monde de mon mal, de ma
           différence   -   et pour cette raison haï moi-même   -
        moi qui pourtant ne sais qu’aimer, fidèle et affligé ? »
                                                                              « Récit » in Les cendres de Gramsci op. sit.
« Car ce qui compte seul, c’est aimer et connaître
       Et non avoir aimé et non avoir connu ».
                                                                              « Les pleurs de la pelleteuse »

J'ai offert ce portrait à :
Jean-Baptiste Thoret.

Sa pensée pour Pasolini :