Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

dimanche 23 avril 2017

William Shakespeare

23 avril 1564 - 23 avril 1616

Ce qui me rapproche de William Shakespeare :

«Mon corps est un jardin, ma volonté est son jardinier


«Les hommes qui parlent le moins sont les plus vaillants 
Extrait de Henry V 

«Les hommes doivent souffrir leur départ comme leur venue ici-bas ; le tout est d'être prêt Extrait de Le Roi Lear


«Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination


«Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste  Extraits de
  
Le songe d'une nuit d'été


Recherches associées :






Ils sont nés un 23 avril :  William Turner (1775), Vladimir Nabokov (1899), Roy Orbison (1936), Lee Majors (1939),  Michel Leeb (1947), Michaël Moore (1954), ...

Otto Preminger nous a quitté le 23 avril 1986.

samedi 22 avril 2017

Odilon Redon

22 avril 1840 - 6 juillet 1916

Ce qui me rapproche d'Odilon Redon :

« L’artiste vient à la vie pour un accomplissement qui est mystérieux. Il est un accident. Rien ne l’attend dans le monde social […]. Dès qu’il donne, jeune ou vieux, la fleur rare de l’originalité, le parfum de cette fleur inconnue troublera les têtes et tout le monde s’en écartera. De là, l’irrémédiable et triste inquiétude qui enveloppe sa jeunesse et qui le rend farouche quelquefois jusqu’au jour où il trouvera par affinité des êtres qui le comprendront. »

Ce texte d'Odilon figure en page 33 de ce livre :

J'ai présenté ce portrait à :


Sa dédicace :
Recherches associées :

 Exposition temporaire

La nature silencieuse, paysages d'Odilon Redon


20 mai-11 septembre 2017


      Musée des beaux-arts   
40, place Saint-Corentin
29000 Quimper
Tél.: 02 98 95 45 20


En collaboration avec le musée des beaux-arts de Bordeaux 
(9 décembre 2016-27 mars 2017)





Ils sont nés un 22 avril : Emmanuel Kant (1724), Germaine de Staël (1766), Yehudi Menuhin (1916), Xavier Depraz (1926), Jack Nicholson (1937), Peter Frampton (1950), Evelyne Bouix (1953), …

Ils nous ont quittés un 22 avril : Miguel de Cervantès (1616), Jules Lagneau (1894), Mircea Eliade (1986), …

jeudi 20 avril 2017

Jean Carmet

25 avril 1920 - 20 avril 1994

Ce qui me rapproche de Jean Carmet :


 « Je suis très ordonné, je lutte contre ma nature brouillonne. »

Dans sa filmographie :


Recherches associées :




...

J'ai offert ce portrait à



Son hommage :


Ils sont nés un 20 avril : Joan Miró (1893), Harold Lloyd (1893), Henri de Montherlant (1895),  Ryan O’Neal (1941), …

Ils nous ont quittés un 20 avril : Benny Hill (1992), Alexander d’Arcy (1996), Francis Lemarque (2002),  Farid Chopel (2008), 

mercredi 19 avril 2017

Daphné du Maurier

13 mai 1907 - 19 avril 1989

Ce qui me rapproche de Daphné du Maurier :

"J'aurais voulu rester ainsi, sans parler, sans écouter les autres, retenant ce précieux moment pour toujours, parce que nous étions tous paisibles, satisfaits, et même un peu somnolents comme l'abeille qui bourdonnait autour de nous. Dans quelques instants, ce serait différent ; demain viendrait, puis après-demain, puis l'année prochaine. Et nous serions changés peut-être, nous ne nous retrouverions jamais plus assis exactement ainsi. Les uns s'en iraient, ou seraient malades, ou mourraient ; l'avenir s'étendait devant nous, inconnu, invisible, autre peut-être que ce que nous désirions, que ce que nous prévoyions. Mais cet instant était assuré, on ne pouvait pas y toucher. Nous étions assis ensemble, Maxim et moi, la main dans la main, et le passé et le futur n'avaient aucune importance."

"Je crois que l'heure de l'épreuve sonne dans toutes les existences. Nous avons tous notre démon particulier qui nous chevauche et nous tourmente et il faut bien finir par le combattre."

"Je me demandais combien il pouvait y avoir de gens dans le monde souffrant et continuant de souffrir parce qu'ils ne parvenaient pas à briser leur filet de timidité et de réserve, et qui dans leur aveugle folie construisaient devant eux un grand mur qui cachait la vérité."

"Le bonheur n’est pas un objet à posséder, c’est une qualité de pensée, un état d’âme."
 Rebecca (Extraits)


« J’ai rêvé la nuit dernière que je retournais à Manderley. » C’est par cette phrase que commence Rebecca, le roman de Daphné du Maurier porté à l’écran par Alfred Hitchcock...


Ce portrait est pour :

Tatiana de Rosnay

à l'occasion de la sortie de son livre :


... Depuis l’âge de douze ans, Tatiana de Rosnay, passionnée par la célèbre romancière anglaise, fait de Daphné du Maurier un véritable personnage de roman. Loin d’avoir la vie lisse d’une mère de famille, qu’elle adorait pourtant, elle fut une femme secrète dont l’œuvre torturée reflétait les tourments
.
Retrouvant l’écriture ardente qui fit le succès d’Elle s’appelait Sarah, vendu à plus de neuf millions d’exemplaires à travers le monde, Tatiana de Rosnay met ses pas dans ceux de Daphné du Maurier le long des côtes escarpées de Cornouailles, s’aventure dans ses vieux manoirs chargés d’histoire qu’elle aimait tant, partage ses moments de tristesse, ses coups de cœur, ses amours secrètes.
Le livre refermé, le lecteur reste ébloui par le portrait de cette femme libre, bien certaine que le bonheur n’est pas un objet à posséder mais un état d’âme.


Recherche associée :

Alfred Hitchcock

L'hommage de Tatiana de Rosnay :

Alan Price est né le 19 avril 1942.

Ils nous ont quittés un 19 avril : Lord Byron (1824), Charles Darwin (1886), Philippe Nicaud (2009), …

mardi 18 avril 2017

Albert Einstein

14 mars 187918 avril 1955

Ce qui me rapproche d'Albert Einstein :

« Je ne pense jamais au futur : Il vient bien assez tôt. »

« L’imagination est plus importante que le savoir. »


« Nous aurons le destin que nous aurons mérité. » 

« C'est la personne humaine, libre  et créatrice qui façonne le beau et le sublime, alors que les masses restent entraînées dans une ronde infernale d'imbécillité et d'abrutissement. »


« Rare est le nombre de ceux qui regardent avec leurs propres yeux et qui éprouvent avec leur propre sensibilité



Extraits du




J'ai offert ce portrait à :
JPA - Un parcours initiatique

Jean-Paul Auffray a quatorze ans lorsqu'il trouve un soir sur sa table de nuit un livre que sa mère y a déposé dans l'espoir secret qu'il trouverait du plaisir à le lire. Rédigé quelques décennies plus tôt par un écrivain renommé, Lucien Fabre, ami de la famille, il s'intitule Les Théories d'Einstein. Le garçon se fâche à la lecture de certains passages de ce livre et la dernière phrase du livre l'interpelle fortement : "Il nous manque, au point où nous en sommes, les lumières d'un Poincaré." Il se promet de découvrir un jour la signification de cette phrase. Parti vivre à New York, formé à la prestigieuse université Columbia puis entré comme enseignant et chercheur à l'Institut des sciences mathématiques, New York University, plus tard revenu au pays de son enfance, JPA a tenu la promesse qu'il s'était faite au temps de sa jeunesse en publiant en 1996 aux Editions Flammarion l'Espace-temps puis Einstein et Poincaré, sur les traces de la relativité aux Editions Le Pommier en 1999, ouvrage qui lui a valu de recevoir un prix de l'Institut de France. Il a évoqué depuis dans Icare trahi, publié chez Viviane Hamy, le sort tragique d'Evariste Galois, mathématicien de génie mort à vingt ans à la suite d'un duel malencontreux, et aux Editions le Pommier la figure légendaire d'Isaac Newton, que l'alchimie a inspiré dans l'élaboration de son Système du Monde. Le lecteur curieux pourra lire un compte-rendu de ce Newton dans Actu Philosophia – comme il pourra livre l'article de physique fondamentale signé JPA à paraître prochainement dans le Journal of Modern Physics, dans lequel JPA remet à l'honneur une conjecture oubliée d'un certain… Henri Poincaré. Assurément le monde danse…

Son hommage pour Albert Einstein 

"Il y a un siècle, le Destin, ce diablotin malicieux, confiait à Albert Einstein la mission imprescriptible de révéler au monde, d'un bout à l'autre de la planète, des inventions mirifiques riches en importance et pouvoir de séduction… mais faites par d'autres que lui. Espiègle et malicieux lui-même, Albert Einstein s'est acquitté glorieusement de cette tâche. C'a été son coup de génie. La sanguine de Xavier Maitre reflète fort bien cet aspect de la vérité. Assurément, le monde danse sur une musique mystérieuse exécutée au loin par un joueur invisible."  


Son Remerciement :


"Ce qui a été, ce qui est, ce qui sera… Maître de vérité comme au temps de la Grèce antique, Xavier Maitre m'a fait l'honneur de me confier cette sanguine. Je l'en remercie chaleureusement." JPA

Ils sont nés un 18 avril : Laurent Baffie (1958), Zazie (1964), ...

Ils nous ont quittés un 18 avril : Gustave Moreau (1898),  Marcel Pagnol (1974), Pierre Desproges (1988), Garcimore (2000), …

lundi 17 avril 2017

Eddie Cochran


 
3 octobre 1938 - 17 avril 1960


C'mon Everybody

Gene Vincent et Eddie Cochran  My babe

Recherches associées :





Ils sont nés un 17 avril : Joseph Pinchon (1871), Herrvé Bazin (1911), Claire Bretécher (1940), … 

dimanche 16 avril 2017

Francisco de Goya

 30 mars 1746 - 16 avril 1828

« Nul n'a osé plus que lui dans le sens de l'absurde possible. »



Ce qui me rapproche de Francisco de Goya :

« Il n'y a dans la nature que du noir et du blanc. »

« Goya, la liberté permanente »


Recherches associées :


De Goya à Redon, un univers peuplé de monstres. Lorsque Francisco de Goya place sa suite de quatre-vingts gravures, les Caprices, sous le signe du "sommeil de la raison qui engendre des monstres", il ne se doute pas qu'il ouvre une brèche qui n'est pas prête de se refermer : la veine fantastique va hanter, tout au long du XIXe siècle, l'imaginaire des artistes qui lui succèderont. Squelettes, fantômes, sorcières et diables en tout genre peuplent les oeuvres d'Eugène Delacroix, de Victor Hugo, de Gustave Doré ou d'Odilon Redon


Ce portrait sera pour



Recherches associées


Louis Ferdinand Céline


Son hommage :


Ils sont nés un 16 avril : Charlie Chaplin (1889), Ray Ventura (1908), Peter Ustinov (1921), Boby Lapointe (1922),   

Ils nous ont quittés un 16 avril : Roland Topor (1997), Philippe Castelli (2006),   …