Who's Who Art Club International

Who's Who Art Club International
Artiste Membre

dimanche 10 décembre 2017

Jorge Semprún

10 décembre 1923 - 7 juin 2011

Ce qui me rapproche de Jorge Semprun :

"Face au mal absolu, seule la fraternité permet de s'en sortir."

J'ai offert ce portrait à Françoise Nicoladzé

Voici sa pensée pour l'auteur :


Jean-Louis Foulquier

24 juin 1943 - 10 décembre 2013 

Ce qui me rapproche de Jean-Louis Foulquier :



La musique

En 1985, il fonde les Francofolies de La Rochelle. 

Affiche pour la 30ème édition (2015)

CITATIONS - Jean-Louis Foulquier est mort le mardi 10 décembre 2013 au soir. De Saintes à l'île de Ré, en passant par le rugby, le cognac, retrouvez ses confidences : Les Francofolies
"Mes souvenirs les plus forts sont les copains qui ont permis de lancer le festival, Lavilliers, Renaud, Higelin, Souchon ou Thiéfaine. Et puis, forcément, les monstres sacrés, comme Léo Ferré en 1987, mon père spirituel, et Barbara, qui ne chantait d'habitude jamais en plein air. Tous ceux enfin qui ont débuté ici, des Rita Mitsouko à Cali, en passant par Patricia Kaas, M ou Arthur H, qui n'avait pas fait plus de 14 entrées payantes. N'oublions pas non plus quelques bringues colossales."
"Mon regret, ne pas avoir pu accueillir Daniel Balavoine. En 1986, il avait été secrètement programmé avec un groupe anglais. Il aurait dû lancer ici sa carrière internationale. Il est mort six mois avant."
"Les Francos, c’'est le bonheur d’'avoir réalisé un rêve d’'adolescent. De faire quelque chose pour ma ville et la chanson, « l’'affaire de ma vie »." En savoir +

samedi 9 décembre 2017

Antoine van Dyck

22 mars 1599 - 9 décembre 1641 

Ce qui me rapproche de Sir Anthony van Dyck :

Ses portraits

"Editeur d'estampes, Van Dyck commanda des portraits d'hommes illustres du XVIIe siècle aux meilleurs burinistes d'Anvers. Graveur lui-même, il exécuta des portraits à l'eau-forte de ses amis artistes ou amateurs d'art, d'une remarquable spontanéité." C. B.


 
 

Recherche associée :


L'ART DU PORTRAIT


Ils sont nés un 9 décembre : Gaston Larrieu (1908), Pierre Henry (1927), John Malkovich (1953), Alexandre Tharaud (1968), …

Ils nous ont quittés un 9 décembre :  Georges Dufrénoy (1943), Gyorgy Sandor (2005), Jacques Tabary (2011), …


vendredi 8 décembre 2017

Georges Boole

2 novembre 1815 - 8 décembre 1864

02/11/2015 : Google célébrait l'anniversaire du mathématicien George Boole avec un doodle interactif.
 

Né le 2 novembre 1815 à Lincoln, une ville dans le nord-est de l'Angleterre, ce scientifique est entré dans l'histoire pour avoir créé une structure algébrique et sémantique, appelée « algèbre Boole », qui a posé les bases de l'informatique. Un destin hors du commun pour cet autodidacte, élevé dans une famille pauvre, qui aurait appris tout seul ou presque le latin, l'allemand, le français et l'italien. Pour aider les siens, il est obligé de travailler comme instituteur dès l'âge de 16 ans. En savoir +

Ce qui me rapproche de Georges Boole :


"Probability is expectation founded upon partial knowledge. A perfect acquaintance with all the circumstances affecting the occurrence of an event would change expectation into certainty, and leave nether room nor demand for a theory of probabilities."

"To unfold the secret laws and relations of those high faculties of thought by which all beyond the merely perceptive knowledge of the world and of ourselves is attained or matured, is a object which does not stand in need of commendation to a rational mind."

"It is not of the essence of mathematics to be conversant with the ideas of number and quantity."

"Of the many forms of false culture, a premature converse with abstractions is perhaps the most likely to prove fatal to the growth of a masculine vigour of intellect."

Georges Méliès

8 décembre 1861 - 21 janvier 1938

Ce qui me rapproche de Georges Méliès :



Le 15 Mai 1902

Premier film de fiction

7 ans après l'invention du cinéma, le réalisateur français Georges Méliès présente son 'Voyage dans la Lune'. Pour réaliser ce premier film de fiction de 14 minutes, Méliès a utilisé un effet de montage en 3 plans. Le public fera un triomphe au film qui ouvrira la voie au grand spectacle cinématographique. 20 ans plus tard, ruiné et oublié, le génial créateur finira sa vie en vendant des fleurs à la gare Montparnasse.
J'ai offert ce portrait à Zeno Bianu, co-auteur du livre :

"Dans les documentaires des frères Lumière, les locomotives entrent en gare de La Ciotat ou d'ailleurs. Chez Méliès, elles abandonnent les rails pour s'envoler vers les étoiles. Avec Méliès, le cinéma va devenir le septième art". En savoir +


Son hommage :

Georges Feydeau

8 décembre 1862 - 5 juin 1921

« Le Vaudeville, comme le reste, est une chose intéressante. La preuve, c'est qu'il n'y a pas beaucoup de vaudevillistes. Feydeau est le maître. » (Tristan BERNARD cité par Jules RENARD, Journal, 1902)

« Faites sauter le boîtier d'une montre et penchez-vous sur ses organes : roues dentelées, petits ressorts et propulseurs. c'est une pièce de Feydeau qu'on observe de la coulisse. Remettez le boîtier et retournez la montre : c'est une pièce de Feydeau vue de la salle - les heures passent, naturelles, rapides, exquises.» (Sacha GUITRY)

Ce qui me rapproche de Georges Feydeau :

Sa passion pour la peinture...


Parmi ses pièces de théâtre

On purge bébé


« Julie, navrée.- C'est de la constipation.
Follavoine.- Oui!...Eh! ben ?...Qu'est-ce que tu veux que j'y fasse ?
Julie, scandalisée.- Comment, « ce que je veux»!
Follavoine.- Dame! Je ne peux pas aller pour lui.
Julie, se levant.- Oh! c'est malin ! C'est malin, ce que tu dis là. Évidemment, tu ne peux aller pour lui !
Follavoine.- Alors ?...
Julie.- Ça me ferait une belle jambe, que tu ailles pour lui! Mais ce n'est pas une raison parce qu'on ne peut aller pour les gens, pour les laisser crever. ( Descendant à gauche.) Vraiment, tu es d'une indifférence !»

et

Mais n'te promène donc pas toute nue ! 

Ventroux, député et ancien ministre, attend une nouvelle nomination ministérielle de Clémenceau. C’est sans compter sur sa femme Clarisse, qui par une journée estivale caniculaire après une violente dispute avec son mari au sujet de Mademoiselle Dieumamour et de la flanelle du pantalon du Président, recevra l’ensemble des protagonistes en chemise de nuit… et sans compter non plus sur une guêpe qui piquera sans scrupule le postérieur de Clarisse…

«Clarisse.- Oui, eh bien ! d'abord, je te prie de m'expliquer... J'enlèverai mon chapeau tout à l'heure.
Ventroux.- Eh! ton chapeau! je m'en fiche pas mal, de ton chapeau! C'est pas après lui que j'en ai!
Clarisse.- Enfin, qu'est-ce que j'ai encore fait?
Ventroux.- Oh ! rien ! rien ! tu n'as jamais rien fait!»


Recherches associées :

Camille Claudel

8 décembre 1864 19 octobre 1943

Ce qui me rapproche de Camille Claudel :

Son désir d’exister par elle-même en tant qu’artiste.

« Il semble naturel que je doive tout endurer, ..., manque d’argent, manque de toute affection ».

« Il y a toujours quelque chose d'absent qui me tourmente ».

« Je réclame la liberté à tous prix ».



Recherches associées :

Le mythe Camille Claudel

Conférences

Camille Claudel (1864-1943) est l’une des rares artistes à avoir autant fasciné par sa vie comme par son œuvre. Après son internement en 1913 suivi d’un oubli de plus d’un demi-siècle, les historiens d’art ont peu à peu redécouvert son œuvre et aujourd’hui le nom de Camille Claudel fait partie de la mémoire collective, artistique, sociologique et populaire. Au tournant du XXe siècle déjà, le mythe se construit autour de l’image de l’artiste de génie, à la fois héroïne et victime... En savoir +




En savoir +

Association Camille et Paul Claudel en Tardenois

J'ai offert ce portrait à

Marie-Victoire Nantet 
(petite fille de Paul Claudel).

Son hommage :